DANS l'ESPACE LE PAVILLON

Natural History 1% @ The Traverse Pavilion
Mathias Pfund

01.11 - 09.11.2018

Le Cabanon en collaboration avec le Laboratoire EAST de l’EPFL vous présente une exposition de Mathias Pfund. Vernissage le 01 novembre à 17 :00.

L'intervention consiste en l'ajout de deux poignées sur les portes coulissantes du pavillon. Ces dernières, au lieu de permettre une ouverture plus aisée, sont positionnées de telle manière à devenir des butées qui en condamnent l'accès. Pourtant, les portes ne sont pas entièrement closes puisqu'un entrebâillement permet de voir l'architecture intérieure. Les poignées sont deux vertèbres fossilisées issues d'un plésiosaure et d'un ichtyosaure, toutes deux vieilles d'environ 150 millions d'années.
Le Traverse Pavilion est un projet pédagogique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne meń par les architectes Anja & Martin Fröhlich et des étudiant.e.s de l'EAST (Laboratory of Elementary Architecture and Studies of Type) conjointement avec l'association pour l'art contemporain Le Cabanon. Il s'agit d'un pavillon pensé pour être un espace d'art en plein air réalisé à partir d'éléments recyclés sur le site brutaliste d'Elanco, récemment démoli, à Saint-Aubin (dans le canton de Fribourg). Ce complexe appartenait originellement à Novartis et était dédié à la « branche vétérinaire » du groupe, soit, en d'autres termes, à de l'expérimentation animale.
Partant de l'énoncé du projet (une collaboration entre architectes et artistes), la proposition est pensée comme une intervention critique sur l'architecture du pavillon, rejouant avec distance une stratégie du 1% culturel(1). La fonctionnalité pervertie des poignées ainsi que leur dispositif d'accrochage assuré par les vis inviolables(2) appuient leur charge décorative, et celles-ci deviennent des éléments saillants qui affectent l'économie visuelle de l'extérieur du pavillon.
L'emploi de vertèbres fossilisées ouvre certaines pistes narratives : sur un plan formel tout d'abord, la qualité minérale de ces artefacts dialogue avec celle des portes en béton. Les vertèbres peuvent résonner avec l'expérimentation animale pratiquée sur le site originel ou encore être comprises comme des vanités : l'ancienneté des fossiles est soudainement mise en regard avec celle, nettement plus relative, du béton. Les vertèbres, par excellence, se situent au cœur du dispositif structurel des vertébrés ; cet élément entretient également un rapport intéressant avec la pensée d'un béton architectonique.

(1) Pratique qui impose aux maîtres d'ouvrages publics de consacrer un pour cent du coût de leurs constructions à la commande ou l'acquisition d'une œuvre d'un artiste vivant spécialement conçue pour le bâtiment considéré. Mis en place pour soutenir la création contemporaine et sensibiliser le public, le dispositif répond à des règles spécifiques de passation de la commande publique.
(2) Espace public oblige.

/////////////////////////////////////////////////////

Agenda :

Vernissage 01.11.2018
Traverse Pavilion, 17 :00



Pour le semestre d’automne, une carte blanche a été confiée à Mathilde Avogadro, étudiante à l’ECAL.

Crédits photographiques : Constance Brosse.