Qu’est-ce qui est mieux: Jimi Hendrix ou les Pyramides ?

Une exposition de Thomas Koenig proposée par Brigitte Jaermann, du 3 octobre au 23 décembre 2011

Artiste impertinent et irrévérencieux, Thomas Koenig expose des œuvres exclusivement prévues pour l’espace du Cabanon. Réparties sur toute la surface du lieu, elles proposent une exploration de l’acte créatif en associant différents moyens d’expression : le dessin, en tant que support numérisé, agrandi ou découpé ; l’installation, afin de repenser l’objet dans des volumes et des formes nouvelles ; la performance, envisagée comme un processus créatif. Usant du ready-made et du sample, puisant des références dans le street art, Thomas Koenig s’amuse à détourner la fonction et la forme des éléments utilisés pour mieux questionner le rapport que nous entretenons avec l’art.

Pour souligner le processus créatif, Le Cabanon est progressivement investi d’œuvres créées à l’occasion de trois performances prévues durant le temps de l’exposition et ouvertes à tout public (3.10, 24.10 et 5.12). Pensées comme des productions de matière et comme des actes créatifs, ces performances sont des créations de Julien Mégroz réalisées par Thomas Koenig, Constance Jaermann et Julien Mégroz, tous deux musiciens. À partir d’un programme musical allant d’un univers brouillé évoluant vers un répertoire plus classique et facile d’accès, Thomas Koenig effectuera des impressions d’encre sur papier en temps réel, sur scène, à côté des musiciens. Les affiches réalisées, placées à l’intérieur du Cabanon à la suite des trois performances, donnent ainsi lieu à une création en train de se faire. Le rapport à la musique est prolongé par une pièce de musique diffusée à l’intérieur de la cabane, spécialement composée pour cette occasion par Julien Mégroz.

L’exposition Qu’est-ce qui est mieux : Jimi Hendrix ou les pyramides ? confronte le visiteur à un questionnement sur l’objet, entre sa forme usuelle et son usage artistique. Son titre place d’emblée le spectateur dans un rapport dialectique entre deux cultures opposées, soulevant des questions sur la hiérarchie et la reconnaissance des cultures artistiques.