Tristes Anthropiques

02.03 - 01.06.17

Comment les symboles sont-ils réappropriés par les sociétés et y sont ensuite réintégrés ? L’exposition Tristes Anthropiques consiste à créer un dialogue entre les travaux vidéo de Céline Burnand et de Nina Wiesnagrotzki. Ces deux regards croisés résident dans la manière symbolique de réinvestir les non- humains. La montagne, les montagnes, géologiques, symboliques, religieuses, imaginaires, tout se mélange. Nina Wiesnagrotzki, avec « Sansui Landscape », propose un lien entre le mont Fuji, montagne idéale et la montagne profane de déchets post-Fukushima. Les analogies horizontales et thématiques sont riches et permettent d’envisager un nouvel angle de réflexion, celui de la dimension symbolique. C’est ce même point d’entrée que l’on retrouve dans le travail de Céline Burnand. Dans le cadre de ses vidéos, l’artiste travaille autour de la question de la représentation du serpent. Dans « But the world is perishable and so is its bliss » l’Egypte devient son décor pour filmer des rituels soufis. Le rapport qu’elle y décrit montre l’ambivalence entre la vision dichotomique humain/nature et sa symbiose possible. Comme décrit par Philippe Descola dans ses quatre ontologies, le naturalisme crée une discontinuité entre humain et non-humain. Quelles sont alors les stratégies de résistance visuelles, conceptuelles, pratiques face à une modernité qui croit (semble) avoir tout emporté (fractionné) sur son passage? Dénaturaliser la nature pour lui redonner un statut à part entière, est-ce là que demeure l’enjeu écologique ?
Pour découvrir plus en détail l'exposition, un texte de présentation est téléchargeable ici. Le dossier de presse disponible en cliquant ici.
Graphisme : carte blanche à Johanne Roten.

WORKSHOP POLE CURATORIAL

28.04 - 29.04.17

Le Cabanon et Wunderkammer s’associent pour proposer un événement sur deux jours à l’espace éphémère Nord9. La notion de rencontre sera au cœur des questionnements. Elle sera thématisée au travers de discussions et de propositions artistiques. L'espace d'art Nord9 comme lieu de rencontres sera à la fois discuté, théâtralisé et expérimenté. Avec Nicolas Brulhart, Federica Martini, Sylvain Menétrey, Iseult Perrault, Gina Proenza et Nicolas Raufaste Sur une invitation de Natacha Isoz et Julie Lang 28 et 29 avril 2017 14H - 18H : Discussions avec les invités, entrée en tout temps Dès 18H : Apéritif  
THE CABANON PROJECTthumb_img_2616_1024

Une collaboration entre le CABANON-UNIL et le Laboratoire EAST-EPFL

Le Cabanon-UNIL s’associe au Laboratoire EAST-EPFL pour un projet de pavillon temporaire, inédit dédié à l’art. Ce pavillon est pour le Cabanon un véritable projet académique à but pédagogique. En tant qu’espace d’art universitaire interdisciplinaire et qui réunit les acteurs du monde de l’art local et les étudiants de l’UNIL, ce Pavillon est un espace privilégié pour produire un savoir critique lié aux notions d’espaces et de scénographie. Il représente un deuxième espace d’exposition modulable, qui est essentiel aux expériences curatoriales et autres activités menées par le Cabanon. Expositions, performances, tables rondes et dialogue avec l’architecture et ses matériaux sont des exemples d’événements mis sur pieds par le Cabanon dans ce pavillon.

Pour plus d'informations sur le projet, c'est par ici.

Pavillon momentanément fermé. Stay tuned !