The gaze is on us : what is the situation here ?
Maëlle Gross

Une proposition de Marie Jolliet
07.06. - 06.07.18

L’artiste suisse Maëlle Gross investi le Cabanon avec l'exposition The gaze is on us : what is the situation here ? Elle questionne la place du regard féminin en se basant sur le travail de Laura Mulvey sur la construction des rapports de domination homme-femme et l’objectification dans la construction narrative. L’univers de l’artiste s’inspire également d’une mythologique New-Age essentiellement féminin développée dans les années 80 et se fascinant pour la planète Sirius. A travers une vidéo inédite et une installation immersive, l’artiste imagine un voyage vers une autre galaxie, qui nous extrait autant géographiquement que linguistiquement de notre monde patriarcal.

Vernissage le 7 juin, dès 18:00. Avec la performance This is your Captain et le dj set de Simon Acevedo : En résonance avec la pièce vidéo inédite, co-produite par le FCAC, présentée au Cabanon, la performance This is your Captain est née d’une collaboration entre Maëlle Gross et Simon Acevedo. La voix de cette dernière est posée par couche pour en créer un son à partir de son vocal, uniquement inspiré de la langue Láadan ou encore du Light Language. Le texte est inspiré de l’artiste expérimentale, Laurie Anderson. Un texte performé par Valentine Mottaz.

Visuel : © Maëlle Gross

Pour le graphisme du semestre de printemps, une carte blanche a été confiée à Tina Gabriel, étudiante à l’ECAL.

LE PLUS PROFOND C'EST LA PEAU

19.04 - 31.05.2018


Une proposition de Clarissa Fornara
Avec des oeuvres de Lucie Cellier, Carine Chrast, Sara Faustino, Natacha Todeschini, Jessica Voelke et Maria Fernanda Ordoñez

Le Cabanon a le plaisir de vous présenter sa nouvelle exposition : «Le plus profond, c'est la peau». Proposée et commissariée par Clarissa Fornara, ce projet présentera les œuvres de Lucie Cellier, Carine Chrast, Sara Faustino, Natacha Todeschini, Jessica Voelke et Maria Fernanda Ordoñez. «Le plus profond, c’est la peau» est une réflexion autour de la perception rendant compte de la multiplicité de points de vue qu’engendre une œuvre d’art au public. Cette exposition, réunissant six jeunes artistes de la région offre au spectateur un cadre pour interroger la relation qu’il entretient avec ce qui l’entoure et les images qu’il approche ; l’emmenant ainsi au-delà de sa première impression. Différents travaux de natures multiples habiteront l’espace du Cabanon et questionneront les conceptions de la perception à travers l’espace. «Le plus profond, c’est la peau» invite le spectateur à reconsidérer son rapport à l’œuvre d'art.

Pour le graphisme du semestre, une carte blanche a été confiée à Tina Gabriel, étudiante à l’ECAL.