Tempo
Miguel Menezes

18.04.19 - 29.05.2019

Sur une proposition du commissaire-étudiant Benjamin Michelet.

Tempo se veut le point de départ d’une réflexion autour de la trace, témoin d’un passé ou écriture d’un présent. Pour entamer ce questionnement, le Cabanon invite Miguel Menezes, artiste dont la démarche oscille entre sculpture, peinture et travail in-situ. En faisant appel à des matériaux bruts et en s’inspirant de formes issues de territoires allant du terrain vague au site archéologique, il puise non seulement son inspiration dans les mouvements du Land Art ou du Minimal Art, mais également dans l’imaginaire de sites mégalithiques et les résurgences formelles révélées par les archéologues. Ces observations deviennent le socle d’une mise à l’épreuve du temps par le plasticien. Avec Tempo, exposition qui durera jusqu’au 29 mai et dont le commissariat d’exposition est assuré par Benjamin Michelet, l’espace du Cabanon devient ainsi le lieu d’un inventaire qui investigue les formes esthétiques et les strates du temps, mais surtout celles de la création. L’artiste y donne à voir une installation qui, par l’intermédiaire de gestes et d’actions simples, confronte espaces et sculptures, fait dialoguer matières et matériaux, dans une démarche créative qui inverse les processus archéologiques habituels.
Avec ses colonnes autant que ses pierres taillées, l’artiste nous invite à questionner les formes du temps dans nos sociétés, la place que nous occupons dans l’univers ou encore les rapports étroits qui nous lient avec les générations passées ou futures.

Pour le graphisme du semestre de printemps, une carte blanche a été confiée à Lucie de Martin, étudiante à l’ECAL.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////




CA ARTIFICIEL. L’ÉCRITURE A l’ÉPREUVE DE LA MACHINE
Jérémie Wenger

02.04 - 12.04.2019

Dans le cadre des Printemps de la poésie 2019, Le Cabanon reçoit le travail de l’écrivain suisse Jérémie Wenger.

Une exposition à la fois interactive et immersive, présentant le travail de Jérémie Wenger, écrivain d’origine suisse établi à Londres, qui explore les rapports entre intelligence artificielle et création poétique.
À l’ère du machine learning, où les algorithmes omniprésents inspirent à la fois terreur et fascination, Jérémie Wenger se propose de questionner les possibilités encore inconnues des intelligences artificielles dans le domaine des arts. Cette réflexion le mène à penser des réseaux de neurones programmés à remanier un corpus de texte défini et à enclencher ainsi la naissance de nouveaux mots, détournements conceptuels nommés logismes. Dans cette exposition, le spectateur est invité à activer cette création artificielle poétique sur une base textuelle préexistante. Cette installation interactive qui s’insère dans un espace présentant aussi les travaux personnels de l’écrivain, pousse le regardant à s’interroger sur les frontières parfois poreuses entre la création artistique humaine et la pensée computationnelle.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 2 avril à 17h30.
L’exposition se terminera par une table ronde le 12 avril dès 18h.
Programmation complète sur le site des Printemps de la poésie.


////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////




NEON POP
Cédric Vionnet

21.02 – 21.03.2019

Sur une proposition de la commissaire-étudiante ChloéCordonier.

Véritable hommage au tube luminescent ainsi qu’à sa pratique artisanale, cette exposition présente le travail pointu, varié et original de l’artiste néoniste Cédric Vionnet, établi à Genève. En mettant en lumière le chevauchement entre artisanat et art, elle propose de s’interroger sur les possibilités scénographiques du néon tout en rappelant ses origines urbaines. Le titre fait référence à l’omniprésence du tube lumineux dans la culture populaire actuelle, et pose également la question de ses liens avec le mouvement du pop art : en effet, si le néon est intrinsèquement pop, il a très rarement été utilisé dans le cadre de ce courant.
L’œuvre de Cédric Vionnet, qui allie le tube luminescent à différents matériaux, parfois en collaboration avec d’autres artistes, suggère une analyse des rapports entre néon et pop art de nos jours. Entre les murs bétonnés du Cabanon, qui rappellent subtilement son terreau d’origine, le tube néon prend toute son ampleur, et la visite devient alors une promenade qui questionne les frontières entre quartier urbain et espace d’exposition.


Prochains évènements à venir dans le cadre de NEON POP :

21 février 2019
Vernissage de NEON POP
Espace du Cabanon, 18 :00

21 mars 2019
Finissage de NEON POP, accompagné d’une table ronde « Le positionnement du néon en tant que pratique artisanale dans l’art contemporain et dans l’institution muséale »
Espace du Cabanon, 17 :30


Pour le semestre de printemps, une carte blanche a été confiée à Lucie de Martin, étudiante à l’ECAL.